Qu’est-ce que ça fait de travailler pour une start-up après avoir travaillé pour une entreprise technologique et avoir fait seulement 40 heures par semaine?

Au risque d’être sous-voté, je ne crois pas à avoir systématiquement plus de 25 .. 30 heures vraiment productives par semaine.

Par “systématiquement” ici, je veux dire sur une période de deux mois ou plus.


Parmi les gens qui travaillent 50 à 60 heures par semaine, beaucoup ne font que s’épuiser tout en étant à égalité avec ceux qui consacrent «seulement» 40 heures.

La pression des pairs est un facteur majeur, et elle est en effet plus élevée dans une startup.

Donc, ma réponse est: Travailler pour une start-up après avoir travaillé pour une entreprise est une bonne courbe d’apprentissage pour s’établir. Un sommeil régulier, une salle de sport et un horaire libre aident beaucoup.


La vérité est que les startups sont davantage axées sur les résultats que sur les processus.

S’ils vous perçoivent comme un bâtard paresseux qui “ne travaille pas dur”, continuez à bien faire votre travail. Cette impression disparaîtra probablement dans quelques semaines.


Si ce n’est pas le cas, vous avez soit trouvé une excellente équipe – cela vaut la peine de passer plus de temps avec pour apprendre – ou vous êtes au mauvais endroit et devriez envisager un changement.

Tous les employés de startup ne travaillent pas 60 à 80 heures par semaine. Les principales différences résident dans le manque de «structure» dans les startups – politiques, processus, règles bien définies. En règle générale, il n’y a pas de personnel informatique pour configurer vos ordinateurs ou comptes de messagerie. Les gens peuvent devoir improviser pour faire leur travail. Les startups sont idéales pour les personnes autoguidées qui peuvent travailler sans orientation ni supervision. Les grandes entreprises conviennent mieux à ceux qui travaillent mieux dans des environnements de grande équipe où il existe des structures de soutien bien définies.